24mai2017

Clafvd

Vous êtes ici : Accueil Qui sommes-nous ? La charte éthique

La charte éthique du CLAFV

Le Centre de Liaison des Associations Féminines Vaudoises a pour but de favoriser la coordination entre ses membres, et de faciliter ou organiser des activités communes d'intérêt général. A cet effet, il veille à mettre à disposition de ses membres une plateforme propre à renforcer leur coopération au sein d'un même réseau, et à favoriser la reconnaissance de leur contribution dans leur domaine d’intérêt respectif. Le Centre de liaison est neutre et indépendant en matière de politique de partis et sur le plan confessionnel.

Le CLAFV regroupe des associations féminines cantonales et locales, des fondations, d'autres personnes morales ainsi que des membres individuels qui souscrivent la Charte suivante :

SOLIDARITE

Coopération et entraide

  • Les membres mettent leurs compétences et connaissances à disposition du CLAFV et des autres membres afin de créer des actions communes s’inscrivant dans les buts statutaires, ou d’épauler l’action d’un autre membre. Ils s’engagent dans la mesure du possible à fournir cette coopération ou aide à titre bénévole ou à tarif préférentiel.

Communication

  • Les membres s’engagent à communiquer au CLAFV, pour publication sur le site internet de ce dernier, le calendrier de leurs manifestations compatibles avec les statuts et la charte du CLAFV, et pouvant intéresser les autres membres.


RESPECT DE LA DIVERSITE

Les membres s’engagent à valoriser et respecter les différences de chacun-e.

Le respect de la diversité est une valeur essentielle pour le bon fonctionnement du CLAFV. Les membres se montrent ouverts à la culture et à la mission de chaque association, et respectent chaque individu sans considération d’âge, de sexe, de nationalité, de race, de situation sociale, et de conviction religieuse ou politique.


EGALITE ENTRE FEMMES ET HOMMES

Les membres s’engagent à soutenir la concrétisation du principe fondamental de l’égalité entre femmes et hommes, notamment par le biais d’une prise de responsabilité des femmes dans les domaines professionnel, politique, économique, social, culturel et bénévole, d’une valorisation et juste rémunération de leurs compétences, d’une accession à la formation, d’un soutien à la conciliation entre activité professionnelle et famille, et par la lutte contre toute forme de discrimination envers les femmes.


AM/06.2010