Cinquante ans se sont écoulés depuis que les femmes en Suisse ont obtenu le droit de vote et d'éligibilité. Cinquante ans se sont écoulés depuis que les onze premières conseillères nationales sont entrées au Parlement et ont prêté serment. Ces pionnières se sont notamment engagées pour les questions d’égalité au Parlement. Pourtant, les femmes sont encore en minorité dans presque tous les organes décisionnels et la Suisse continue de lutter pour parvenir à une véritable égalité en politique, dans l'économie et dans la société. 

 

Les élections historiques de 2019 étaient un message clair : la population suisse veut entendre la voix des femmes*. Il est grand temps que les femmes* et les hommes* aient un poids égal dans la prise de décisions politiques. C'est pourquoi alliance F, la faîtière des organisations féminines suisses, organise une Session de femmes les 29 et 30 octobre 2021 en collaboration avec les Femmes protestantes en Suisse (FPS), l'Union suisse des paysannes et des femmes rurales (USPF), la Dachverband Schweizerischer Gemeinnütziger Frauen (SGF), la Ligue suisse des femmes catholiques (LSFC) et la Commission fédérale pour les questions féminines (CFQF). 

 

Pendant deux jours, 246 femmes* de toutes les régions de Suisse prendront place au Conseil national et discuteront des mesures les plus urgentes à réaliser pour l’égalité et des motions proposées par des Commissions spécialement constituées pour l’événement. A l’issue de la Session, nous formulerons des revendications concrètes et les présenterons au Parlement et au Conseil fédéral. La Session des femmes est ainsi au plus proche d'une véritable session parlementaire - et les résultats devraient être tout aussi concluants.  

 

Ce rassemblement de femmes* suisses est issu d’une longue tradition : la première Session de femmes a eu lieu en 1991. Jusqu'en 1996, les associations de femmes* organisaient régulièrement de grands congrès au cours desquels les femmes discutaient des thèmes prioritaires et exprimaient leurs revendications. Les sujets abordés à l'époque n'étaient pas si différents de ceux d'aujourd'hui : à Genève en 1921 déjà, l'égalité des salaires entre les femmes et les hommes était à l'ordre du jour.  

 

Participation

Les participantes à la Session des femmes sont - démocratiquement - élues. En fonction du nombre de conseillères nationales et conseillères aux États en exercice participant à la Session des femmes, 100 à 180 des 246 sièges sont à pourvoir. Pour garantir une représentation équitable de toutes les langues et régions de Suisse, toutes les femmes* doivent être rattachées à une circonscription électorale. 

 

Participer à la Session 

Toutes les femmes* vivant en Suisse peuvent se présenter pour siéger à la Session des femmes, indépendamment de leur citoyenneté ou de leur statut de résidence. Les Suissesses* à l'étranger sont également les bienvenues. Au moment de la Session, les femmes* doivent être âgées d'au moins 16 ans.

 

Les candidatures sont possibles du 6 avril 2021 au 7 mai 2021. Les élections auront lieu du 14 au 31 mai.

Après l’élection, les candidates* élues pourront rejoindre l'une des dix commissions, par exemple la Commission sur les violences faites aux femmes* ou la Commission sur l'égalité en matière d'emploi et de retraite. 

Elir les femmes à la Session

Toute femme* résidant en Suisse et toute Suissesse* à l'étranger qui s'est inscrite au préalable peut devenir électrice. Comme pour les participantes, les femmes* doivent avoir au minimum 16 ans. Les inscriptions seront ouvertes du 6 avril 2021 au 7 mai 2021, et les élections auront lieu du 14 au 31 mai.

 

Qui peut s’inscrire à cette Session? Toutes les femmes cis et trans*, mais aussi les personnes inter* et non-binaires, ainsi que les personnes ayant subi des discriminations parce qu'elles sont ou ont été considérées comme femmes* par la société

 

 

Crowdfunding

Jamais auparavant autant de femmes* ne s’étaient réunies au Conseil national. Jamais auparavant une session de deux jours avait été consacrée uniquement à l’égalité. Nous avons besoin de VOUS pour que cette action devienne réalité!

L’organisation d’une Session des femmes à un certain coût. Il nous manque au moins CHF 30 000 pour pouvoir organiser cet événement historique et poser les jalons de la politique d’égalité des prochaines années.