Alliance F, la faîtière des organisations féminines suisses - dont le CLAFV est membre - organise avec quatre organisations féminines suisses et la Commission fédérale pour les questions féminines (CFQF), la 2ème session des femmes qui aura lieu les 29 et 30 octobre prochain au Parlement fédéral à Berne. Pendant ces deux jours, 246 femmes issues de toutes les régions de Suisse et élues démocratiquement se réuniront au sein de commissions thématiques afin de discuter et de proposer des mesures concrètes au Conseil fédéral et des demandes voire des motions au Parlement, en vue de réaliser l’égalité entre femmes et hommes.

50 ans après l’obtention du droit de vote et d’éligibilité, 40 ans après l’article constitutionnel sur l’égalité des droits entre hommes et femmes et 30 ans après la première session des femmes, il était temps !

Justement, cette première session des femmes, c’était comment ? Elle a été mise sur pied les 7 et 8 février 1991 à Berne pour commémorer le 700ème anniversaire de la Confédération. Six commissions ont élaboré quatre propositions concrètes, soit une loi d’application sur l’égalité des salaires, une retraite indépendante de l’état civil et un bonus éducatif dans le cadre de l’AVS, une protection de la maternité et enfin la liberté de disposer de son corps et de choisir le nombre de ses enfants. Les 200 participantes ont finalement refusé d’adopter une résolution de clôture, le texte préparé sur l’égalité formelle étant dénué de pertinence. L’image marquante de cette session a été la prestation de l’artiste Gardi Hutter qui avait distribué balais et chiffons aux participantes pour dépoussiérer l'Assemblée fédérale. Quatre mois plus tard, les femmes se mobilisaient pour leur première grève….

A chaque génération de femmes, ses combats : la 2ème session des femmes à l’automne prochain traitera des questions liées aux violences faites aux femmes, à l’égalité au travail et à la retraite, ainsi qu’à la santé sexuelle et à la médecine axée sur le genre. Nul doute que la participation et l’implication des femmes de la société civile dans le processus de réforme politique et sociale offrira des approches innovantes et jouera un rôle essentiel pour atteindre l’égalité entre hommes et femmes.
 
Mesdames les participantes à la 2ème session des femmes, on compte sur vous !
 
Natacha Berberat
Membre du comité du CLAFV


Pourquoi venir au CLAFV ?

C’est un réseau particulièrement doté en compétences féminines, qui permet des échanges très enrichissants ; une véritable interface de la vie civique, entre vie économique, politique et société en évolution.

Le CLAFV regroupe un très grand nombre de femmes par le canal de ses 25 membres individuelles et plus de 30 membres collectifs.

Toute association et personne qui adhère aux buts statutaires et en fait la demande peut devenir membre du CLAFV.

 

                         Devenir membre